Dernière mise à jour

2011_03_12_clisDes classes de perfectionnement aux classes pour l’inclusion scolaire (CLIS).

Naissance des classes de perfectionnement

Au début du XX°siècle, des professionnels se penchent enfin sur l’avenir des enfants anormaux médicaux. Un nom comme l’aliéniste Désiré Magloire Bourneville, associé à Bicêtre puis à la Fondation Vallée et enfin à l’Institut médico-pédagogique de Vitry sur seine va fortement marqué l’avenir des enfants différents.

Quelques années plus tard, d’autres noms ( pour ne citer que ces deux là ) comme Théodore Simon médecin de son état, et Alfred Binet psychologue , prendront le relai en créant l’échelle de Binet-Simon, test peu mais encore utilisé aujourd’hui pour évaluer l’âge mental des enfants.

Différentes commissions dont La Commission Bourgeois , vont se pencher sur l’ensemble des enfants anormaux.
« C’est sur elles que s’appuiera, la loi du 15 avril 1909, créant des classes et des écoles de perfectionnement destinées aux arriérés et aux instables. ».
Les termes sont durs et bien loin des sigles que l’on utilise aujourd’hui, mais le sort puis l’avenir des enfants différents était entre les mains des médecins aliénistes et non pas des psychiatres.

L’approche en était de ce fait fort différente. Pour ne donner que cet exemple, on retrouve des mots qui font frémir aujourd’hui tout pédagogue spécialisé. En voici quelques uns: « INSTABILITE MENTALE ET INSTABILITE MORALE ».
On est bien loin des enfants en « SITUATION DE HANDICAP », terminologie qui englobe aujourd’hui les enfants différents.

La loi du 15 avril 1909 va donc permettre à certains de ces enfants d’être scolarisés.
Au milieu du XX° siècle, les termes s’allégeront et « d’arriérés » on passera aux « débiles légers ».

C’est donc ces enfants qualifiés de « débiles légers » qui fréquenteront les classes de perfectionnement intégrées dans quelques écoles élémentaires. Ils y arriveront par certaines commissions dont la CCPE ( Commission de Circonscription Pré Élémentaire de l’éducation Nationale.) aujourd’hui remplacée par la MDPH ( maison départementale du handicap).
l’objectif de mon article concerne les CLIS. Je ne m’étendrai donc pas davantage sur les classes de perfectionnement, mais il m’est impossible de présenter les CLIS sans faire un retour en arrière sur leurs ancêtres:Les classes de Perfectionnement.

La création des CLIS

Créées en 1991 et présentées comme une grande avancée, elles reprennent en réalité, en grande partie le projet qui avait été à l’origine de la naissance des classes de Perfectionnement par la loi du 15 avril 1909.

Vocation des CLIS et évolution des différentes circulaires les régissant

Elles ont pour vocation de recevoir des enfants handicapés à l’école primaire. Ceci afin de leur permettre de suivre entièrement ou de façon partielle, une scolarité lambda., c’est à dire un cursus scolaire ordinaire.

La circulaire du 18 novembre 1991, date de la création des CLIS va être abrogée et remplacée par la circulaire du 30 avril 2002, elle-même abrogée et remplacée par la circulaire du 17 juillet 2009, texte actuellement en vigueur.

Les différents types de CLIS ou classification.

Il existe quatre types de CLIS. Elles sont différentes en fonction du handicap des enfants accueillis.
Les CLIS 1 accueillent des enfants présentant des troubles importants des fonctions cognitives.
TC=Troubles du comportement.
TSA=Troubles Spécifiques de l’apprentissage.
TDP=Troubles graves du Développement et de la Personnalité.
TSLP=Troubles Sévères du langage et de la Parole(=Dys)
Les CLIS 2 accueillent des enfants présentant une déficience auditive importante, voir une surdité. .
Les CLIS 3 accueillent des enfants présentant une déficience visuelle grave ou une cécité.
Les CLIS 4 accueillent des élèves présentant une déficience motrice.

Les CLIS ,en 2011.

La circulaire de 2009 a changé l’appellation des CLIS dont le sigle signifiait :Classes d’intégration scolaire. Elle en a toutefois conservé l’acronyme puisque nous continuons à les appeler CLIS alors que le sigle signifie aujourd’hui: Classes d’inclusion scolaire.

On peut expliquer ce changement de terminologie par la loi de 2005 sur le handicap.
Cette loi permet à tous les enfants handicapés de France d’être inscrits dans la communauté scolaire ou plus simplement dans l’école de leur quartier.

Les enseignants des CLIS.

Les enseignants des CLIS sont des enseignants spécialisés formés par l’éducation Nationale et titulaire d’un diplôme Ces professeurs sont des spécialistes du handicap.
Ils sont chargés de l’enseignement et de l’aide pédagogique aux élèves présentant des troubles importants des fonctions cognitives ainsi que de l’aide spécialisée à dominante pédagogique.
Les enfants affectés dans ces classes reçoivent un enseignement adapté à chacun. Certains enfants fréquentent en parallèle d’autres structures de soins comme l’hôpital de jour.
Ils peuvent lorsque leur état le permet , être intégrés à certains moments de la journée dans une classe de l’école. Toute l’équipe pédagogique est alors impliquée.
Les CLIS accueillent 12 élèves. Les classes de perfectionnement en accueillaient 15.

Texte: Madeleine Khalifa

 

Madeleine KHALIFA,est enseignante spécialisée (tout récemment retraitée) dans les réseaux d’aides de l’Education nationale. Titulaire d’un master en sciences de l’éducation, elle mène depuis de nombreuses années, un combat sans merci contre l’échec scolaire. De l’échec scolaire au bonheur d’apprendre est son premier ouvrage.

 

Pour voir le livre: Cliquez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*