2011_09_17_visualisationLa visualisation qu’est-ce que c’est ? Pourquoi cela fonctionne ? En quoi l’entourage et son influence peuvent être un obstacle à la réussite ? Pourquoi la tenue vestimentaire a son importance ? Pourquoi l’orientation reste un vrai problème pour les étudiants ?

Interview  : d’Antoinette Champclos  Méthode infaillible pour réussir ses études (éditions Lamartinère)

Visualiser sa réussite. Comment faire exactement ? Comment expliquez-vous que ça marche ?

La visualisation est la source essentielle de la motivation à travailler. En effet, chacun sait que pour réussir, il faut travailler. Le vrai problème est donc : comment faire pour se mettre au travail et rester motivé et cela, pendant des mois et des années tout au long du cursus d’études ?

La visualisation est une technique mentale semblable à l’auto-hypnose, qui permet d’évoquer à l’esprit une scène, une situation ou une émotion, orientées vers un objectif à atteindre. En l’espèce, je conseille aux étudiants, au lieu de s’imaginer comment ils pourraient échouer aux examens, plutôt visualiser « comme si » ils réussissaient leurs épreuves et cela, étant à l’aise et répondant de façon brillante !

Durant mon cursus d’études, j’ai toujours visualisé les résultats désirés, en l’espèce la réussite de mes examens, avant et pendant les épreuves, en imaginant en détails que je connaissais bien la matière et que ce n’était pas compliqué de trouver assez rapidement la bonne réponse. La première fois que j’ai découvert cette technique, c’était durant mes cours d’équitation en saut d’obstacles : mon entraîneur me demandait chaque fois avant de commencer à faire sauter mon cheval, de m’imaginer d’abord faire ce parcours mentalement et de façon réussie.

Cela a marché presque chaque fois, donc au fur et à mesure, j’ai appliqué cette technique aux autres domaines de la vie, et naturellement pour réussir mes examens. Ces techniques de visualisation « comme si » ont donc pour but de marquer l’inconscient.

Avec la répétition, l’image du résultat désiré, que le sujet s’auto-suggéré, s’imprime dans l’inconscient et est accepté à titre de « vérité », puisque notre inconscient ne fait aucune différence entre l’expérience réelle et l’expérience intensément imaginée et accompagné des fortes émotions. Évidemment, il ne suffit pas seulement de visualiser pour réussir, mais ces techniques renforcent l’effet positif, surtout dans le cas où l’étudiant a bien révisé, mais bloque les chances de sa réussite à cause de ses paniques mentales, stress et autres, entraînant ainsi les trous noirs. C’est pourquoi, il faut le faire avec méthode, c’est-à-dire, visualiser la réussite des obstacles dans leur ensemble et aussi les uns après les autres.

En quoi l’entourage et son influence peut être un obstacle à la réussite ?

Notre entourage joue un rôle déterminant en ce qui concerne notre comportement, la prise de nos décisions et, finalement et nous influence considérablement pour notre échec ou notre réussite. Pour réussir mieux et plus facilement leurs études, les étudiants ont besoin d’un environnement, qui leurs rappelle régulièrement leurs bonnes intentions : travailler et rester motivé sur la durée pour réussir leur projet professionnel, en commençant par réussir leur cursus d’études.

Malheureusement, très souvent notre entourage n’est pas seulement composé des personnes qui nous influencent favorablement pour réussir. Vous connaissez le vieux dicton : « dis-moi qui sont tes amis et je te dirai qui tu es ». De ce fait, quand les étudiants s’entourent des personnes qui doutent de leurs performances, de camarades qui mettent en cause leur capacité de réussir, les déconseillent de poursuivre leurs études, les incitent à sécher les cours ou qui ont des problèmes avec eux -mêmes et par suite avec la société, ces étudiants seront négativement influencés par leurs amis, parents ou autres personnes de leurs entourage.

Paradoxalement, même les parents les mieux intentionnés du monde peuvent être un obstacle à la réussite des études. De ce fait, il suffit de comprendre qu’un étudiant réussit mieux et avec plus de facilité, s’il s’entoure d’amis dont l’état d’esprit est positif et de personnes qui réussissent, car ainsi il va adopter et imiter de façon naturelle des comportement qui ont fait leurs épreuves.

Pour illustration, il peut arriver que notre propre entourage y compris nos parents nous empêche de nous épanouir et de suivre notre chemin lorsque nous ne partageons pas leurs projets concernant notre avenir. Ici, il est important qu’un étudiant soit capable d’apprécier avec un esprit critique les conseils de ses parents et son entourage proche, en se disant que, certes, les parents souhaitent son bien, mais le problème est qu’ils ne savent pas eux-mêmes comment y parvenir. La solution ici serait de demander en cas de doute : est- ce-que cette personne est déjà là où je veux arriver ? Et si la réponse est négative, ne pas hésiter à chercher la compagnie de ceux qui exercent déjà avec succès la profession qu’il a choisi et qui pourraient l’inciter à devenir ce qu’il souhaite être.

En quoi la tenue vestimentaire à son importance ? N’est ce pas trop d’apparence. Ne faut-il pas plutôt laisser faire le naturel ?

De façon générale, l’apparence physique influe sur notre crédibilité et sur l’évaluation de notre capacité d’intégration dans le groupe. Si notre tendance naturelle s’inscrit dans le courant dominant de la discipline et de l’établissement, naturellement il faut plutôt laisser faire le naturel. En revanche, si ce n’est pas le cas, je pense qu’il faut faire un effort d’adaptation aux règles non écrites et non dites de l’établissement, qu’il nous appartient d’abord de décoder pour dégager les principes dominants.

Ainsi, sans travail supplémentaire, on peut se créer un avantage concurrentiel, en accréditant l’idée que notre apparence, et mieux encore ensuite, notre comportement semble s’inscrire dans « les canons » de la vie professionnelle à laquelle ces études conduisent, ce que les professeurs ne manqueront pas de repérer.

Pourquoi l’orientation est un problème chez les étudiants ? Malgré la richesse des informations dans les centres d’orientation ou sur internet ?

Certes, les sources d’information sur l’orientation sont nombreuses, mais sont-elles suffisamment consultées et surtout leurs réponses suffisamment intégrées ?
De la même manière, les analyses stratégiques sont nombreuses, mais combien les consultent sérieusement avant de commencer ? En effet, grand nombre d’étudiants se retrouvent dans un établissement d’enseignement supérieur un peu par hasard, « étudier pour étudier », d’autres font plaisir aux parents ou à leur entourage, d’autres encore n’ont pas suffisamment confiance en eux pour oser aller dans les matières qui les intéressent.

Cette problématique est précisément l’objet de « ma méthode ». J’y insiste en effet sur la nécessité que les étudiants se posent les bonnes questions avant de s’inscrire dans tout cursus d’études, pour les aider à dégager ce qu’ils veulent vraiment devenir.

 

 

On demande aux élèves d’apprendre, de travailler et de réussir. Mais on leur donne rarement la méthode pour cela. Comment apprendre à travailler – tout en continuant à s’amuser ? Voici la méthode d’Antoinette Champclos, qui concilie différentes cultures et façons de penser et de travailler (soviétiques, allemandes, françaises, anglo-saxones). L’auteur traite de l’aide au choix d’orientation, du comportement en situation, des techniques de motivation aux efforts, de la programmation du travail, des méthodes de prise de notes, des révisions et des examens, des stratégies relationnelles, de la mobilisation des forces conscientes et subconscientes, de la maîtrise des émotions, de la gestion des échecs et des stratégies latérales…



Pour voir le livre: Cliquez ici

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*