Quels sont les effets bénéfiques du café sur les performances intellectuelles  et les capacités cognitives comme la mémorisation ? La mémoire est-elle meilleure ? Voici 6 raisons pour lesquelles vous devriez boire du café.

De plus en plus d’études assez poussées montrent les effets bénéfiques du café. Bien entendu tout tiens dans le dosage et la recherche d’un subtil équilibre. Se gaver de café sous prétexte que la caféine à des effets bénéfiques est nocif. Le café lui-même a des effets nocifs sur le corps notamment son pouvoir acidifiant. Ici il s’agit d’une consommation de café à dose modérée à savoir 2 à 3 tasses par jour

1. L’effet du café sur la mémorisation

Le café est le plus puissant des antioxydants. Quel rapport avec la mémoire et les facultés de mémorisation ? Les recherches laissent à penser que les antioxydants ont un effet positif sur les capacités cognitives notamment sur la mémoire. Les résultats d’une étude sur les personnes de 65 à 85 qui ne présentent pas de trouble de mémoire ont été publiés dans la revue « Rejuvenation Researh ». 2 groupes ont été formés : ceux qui prenaient régulièrement des antioxydants et ceux qui en prenaient pas.  Au bout de 2 mois les chercheurs ont constaté une nette amélioration de la rapidité de traitement de l’information des personnes composant le groupe qui absorbait quotidiennement des antioxydants.
 

L’idée ne serait-elle pas de boire beaucoup de café pour avoir beaucoup d’antioxydant et donc une capacité de mémorisation supérieure ? Si l’idée est logique elle est une erreur. Trop d’antioxydants peuvent nuire à l’oxygénation des muscles et gêner l’activité physique plus particulièrement chez les personnes âgées.

Les scientifiques de l’Université médicale d’Innsbruck, en Autriche, ont constaté que les hommes se comportaient nettement mieux dans les tests de mémoire à court terme après avoir reçu une dose de caféine équivalente à environ deux tasses de café.

 2. Effet déstressant du café

Le café aurait un pouvoir déstressant. Curieux paradoxe quand on sait que le café a un pouvoir excitant. Il s’agit ici d’un contexte de manque de sommeil. En effet, le manque de sommeil génère un certain niveau de stress et donc nocif pour l’apprentissage. Avis aux étudiants qui font un peu trop la fête et qui se retrouvent en manque de sommeil.

Le café permettrait de réduire considérablement ce stress généré par le manque de sommeil. Pas besoin d’en boire beaucoup. Des chercheurs en Corée du Sud ont mis en évidence que seule la senteur de l’arôme du café permettrait de réduire ce stress. C’est ce qu’ils ont pu constater dans une expérimentation avec des souris (1).

3. Café et préservation du cerveau notamment contre la maladie d’Alzheimer

Boire du café régulièrement permettrait de préserver notre cerveau contre le vieillissement. Ainsi les capacités cognitives seraient particulièrement préservées chez les personnes âgées dont le taux de caféine dans le sang est élevé. C’est ce qu’ont découvert des chercheurs de l’université de Miami dirigé par Chuanhai Cao dans une étude publiée dans le journal « Journal of Alzheimer’s Disease. » (2)

Mais surtout, l’apparition de la maladie d’ Alzheimer que le café aurait des effets positifs indique le chercheur Chuanhai Cao. C’est ainsi qu’il affirme même que la consommation modérée mais régulière de café permettrait de réduire manière significative les risques de l’apparition de la maladie d’Alzheimer ou en tout cas d’en retarder sa manifestation. (3)

4. Effet sur la concentration et l’intelligence

Le café ne fera pas de vous une personne plus intelligente. Par contre une bonne tasse de café à la machine vous donnera un coup d’énergie en plus en vous permettra d’améliorer dans l’instant vos capacités de concentration et d’analyse. Ainsi votre performance intellectuelle, sans pour autant parler d’intelligence, sera bien meilleure qu’une personne qui, dans les mêmes conditions de sommeil, s’abstiendra de boire une tasse de café.

Harris Lieberman, chercheur en psychologie cognitive au  » U.S. Army Research Institute of Environmental Medicine », indique que lorsque vous êtes sans sommeil et que vous prenez de la caféine « tout ce que vous entreprenez, notamment le travail intellectuel va s’améliorer: le temps de réaction, la vigilance, l’attention, le raisonnement logique – la plupart des fonctions complexes que vous associez à l’intelligence. Ainsi on peut paraître plus intelligent. Mais ce n’est pas parce que vous prenez de la caféine via une tasse de café que votre intelligence ou que votre QI va augmenter pour autant.

5. Le café améliore les performances physiques

Sans être pour autant un athlète, si vous avez une performance physique à réaliser notamment dans le cadre d’une admission ou un concours d’entrée qui compte une épreuve physique, une bonne tasse de café devrait pouvoir vous aider à améliorer vos performances physiques.
 

De nombreux athlètes savent qu’une tasse de café avant une séance d’entraînement permet une amélioration de la performance, tout particulièrement dans les sports d’endurance comme la course à distance et le cyclisme. Rien de magique à cela. La caféine a pour effet d’augmenter le nombre d’acides gras circulant dans le flux sanguin. Ainsi les muscles peuvent absorber et brûler cette graisse pour le carburant. C’est une réserve d’énergie supplémentaire qui s’ajoute à la réserve d’énergie plus  limitée des glucides présents dans le corps. C’est ainsi que la caféine (qui est tout à fait légale selon les règles du Comité international olympique), est la substance la plus populaire dans les sports. Pour plus des deux tiers des athlètes olympiques de la caféine dans leur urine ont été retrouvé. Le taux le plus élevé et donc l’utilisation la plus fréquente et élevée de caféine se retrouve chez les triathlètes, les cyclistes et les rameurs. (4)

6.Le café réduit la dépression et le taux de suicide

Boire plusieurs tasses de café par jour semble réduire le risque de suicide chez les hommes et les femmes d’environ 50 pour cent. C’est la conclusion d’une étude menée par des scientifiques de l’école de santé publique d’Harvard (HSPH). Les conclusions de cette étude ont été publiée en ligne le 2 juillet dans The World Journal of Biological psychiatry. (5)
 
Les scientifiques qui ont fait cette étude ont également examiné les données provenant de trois grandes études américaines et ont constaté que le risque de suicide chez les adultes qui buvaient de deux à quatre tasses de café au café par jour diminuait significativement par rapport aux étudiants qui buvaient du café décaféiné ou très peu ou pas de café. Comment cela s’explique ?
La caféine stimule non seulement le système nerveux central, mais peut agir comme un antidépresseur léger en stimulant la production de certains neurotransmetteurs dans le cerveau comme la sérotonine, la dopamine et la noradrénaline. Cela pourrait expliquer le faible risque de dépression chez les consommateurs de café.
 
Dossier et texte : © apprendreaapprendre.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*