L’enquête PISA de l’OCDE montre que certains pays sont parvenus à améliorer nettement les résultats de l’enseignement.

La dernière enquête PISA de l’OCDE sur les connaissances et les compétences des jeunes de 15 ans montre que certains pays enregistrent des hausses importantes des résultats des élèves depuis 2000. La Corée a encore amélioré ses bons résultats en lecture de 31 points entre 2000 et 2006, soit l’équivalent de presque une année d’études, essentiellement en accroissant la proportion des meilleurs élèves. La Pologne a amélioré ses résultats en lecture de 29 points sur la même période.

Au Mexique et en Grèce, les élèves se sont nettement améliorés en mathématiques entre 2003 et 2006. Toutefois, dans l’ensemble de l’OCDE, les résultats sont globalement demeurés constants, tandis que les dépenses d’éducation ont augmenté de 39 % en moyenne entre 1995 et 2004.L’enquête a également révélé un sentiment de pessimisme largement partagé par les élèves du secondaire à propos des problèmes d’environnement, ainsi qu’un enthousiasme limité pour les carrières scientifiques.A partir de tests réalisés auprès de 400 000 élèves de 57 pays en 2006, la dernière enquête PISA met particulièrement l’accent sur la capacité des élèves de comprendre des problèmes scientifiques et d’en venir à bout. Elle présente également un bilan des performances en lecture et en mathématiques par rapport aux enquêtes de 2000 et 2003.

Si la plupart des élèves interrogés se disent motivés pour étudier les sciences, seule une minorité souhaite faire une carrière scientifique : 72 % estiment important pour eux d’obtenir de bons résultats en sciences, 67 % prennent plaisir à acquérir de nouvelles connaissances en science, 56 % estiment que les sciences sont utiles pour les études futures mais seuls 37 % déclarent souhaiter faire carrière dans un domaine scientifique, et 21 % disent vouloir travailler dans un domaine scientifique de pointe.

A l’occasion d’une conférence de presse organisée à Tokyo pour la parution du rapport, le Secrétaire général de l’OCDE, M. Angel Gurría, soulignant l’importance de l’enseignement pour l’épanouissement des individus et l’essor de la société, a déclaré : « Des politiques de l’éducation efficaces et novatrices offrent d’énormes possibilités pour les individus. Elles sont également à la base des économies saines et dynamiques. A l’heure de la mondialisation et de la concurrence, posséder une formation de qualité constitue l’un des atouts les plus précieux pour la société et pour les citoyens ».

A une époque où les connaissances scientifiques et technologiques contribuent à stimuler la croissance dans les économies avancées, les résultats de l’enquête PISA 2006 révèlent des écarts de niveau importants. L’attitude des élèves face aux sciences sera déterminante pour le potentiel économique futur des pays, et l’enquête PISA 2006 offre un tableau détaillé à l’échelle mondiale du niveau de préparation des élèves face aux défis de la société du savoir.

Les élèves les plus performants en science dans l’enquête PISA 2006 ont été ceux de la Finlande, suivis de ceux de Hong Kong-Chine, du Canada, du Taipei chinois, de l’Estonie, du Japon et de la Nouvelle-Zélande. L’Australie, les Pays-Bas, la Corée, l’Allemagne, le Royaume-Uni, la République tchèque, la Suisse, l’Autriche, la Belgique et l’Irlande, le Liechtenstein, la Slovénie et Macao-Chine ont également enregistré des scores supérieurs à la moyenne de l’OCDE. Les données concernant les sciences dans l’enquête PISA 2006 ne sont pas directement comparables à celles des études précédentes dans la mesure où l’on a modifié la nature des tests effectués.

Texte et origine : OCDE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*