2016_08_21_Chewing-gum

 

Faut-il encourager le chewing-gum en classe? Quels sont les bienfaits sur le niveau de la concentration et sur le niveau de stress ?

Pour de nombreux enseignants, il n’y a rien de plus désagréable de voir des élèves qui « mâchouillent » leur chewing-gum en classe. Cette attitude s’il elle est perçue comme un manque de respect, peut s’avérer fort bénéfique sur la qualité de travail de l’élève en cours. Une étude tout ce qu’il y a de sérieux révèle que le fait de mâcher le chewing-gum améliore l’attention et les facultés de concentration d’un individu.
Comment cela s’explique-t-il ? La circulation sanguine est stimulée ce qui a pour effet de mieux irriguer le cerveau et donc de l’oxygéner. Le stress de l’élève est réduit. En 1999 le chercheur allemand Siegfried Lehrl de l’université d’Erlangen a montré dans une étude portant sur un échantillon de 123 élèves que le fait de mâcher un chewing-gum entraînait une amélioration des performances intellectuelles pouvant aller jusqu’à 40%.
Cette découverte du scientifique allemand est confirmé par Lucy Wilkinson de l’institut de neurologie de l’université Newcastle qui a constaté que dans le gain de capacité de mémorisation des mots ou des chiffres peut atteindre 35%. Outre une meilleure oxygénation du cerveau, la réduction du stress, Lucy Wilkinson explique que le fait de mâcher engendre une production d’insuline qui agit sur les parties du cerveau responsable de la mémoire.
Grande découverte ? Pas vraiment. Car, durant la Seconde Guerre mondiale, l’armée américaine déjà, encourageait ses soldats à mâcher du chewing-gum durant les batailles dans le but d’élever le niveau de concentration et d’attention et de réduire le stress.
Certains affirment même que la vilaine habitude des élèves de mettre du chewing-gum dans la bouche avant les cours n’est pas forcément dû à une volonté provocatrice. Simplement la meilleure oxygénation du cerveau les amène à se sentir bien mieux, ce qui en soit se comprend. C’est ainsi qu’ils acquièrent une forme d’automatisme qui devient inconsciente.

Mais est-ce que, par le fait de l’avaler, le chewing-gum peut se révéler dangereux ?

Mis à part le danger d’un possible étouffement (ce que l’on appel « avaler de travers ») le chewing-gum ne présente que peu de danger pour le processus digestif. Le chewing-gum est fait de gommes  synthétiques non digestibles par l’organisme. Donc il traverse le système digestif pour ensuite être rejeté.

Il est cependant déconseillé de donner du chewing-gum aux jeunes enfants, tant qu’ils ne prennent pas conscience qu’il ne faut pas s’amuser à l’avaler. Outre le fait qu’ils peuvent , par inconscience, en ingurgiter plusieurs d’un coup, leur organisme est aussi plus petit. Un chewing-gum d’une taille « commune » pour un adolescent ou un adulte peut s’avérer importante pour l’enfant. Si celui-ci en a avalé une quantité trop importante pour lui il peut développer de sérieux problèmes d’occlusions intestinales.

Par Jean-François MICHEL

( Auteur « Les 7 profils d’apprentissage » Ed.Eyrolles 2005, 2013 )

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*