Qu’est-ce que le programme européen «Leonardo da Vinci». Quels sont les objectifs ? Quelles sont les conditions pour y participer ?

Description du programme

La promotion d’une « Europe de la connaissance » est au cœur de la mise en œuvre de ce programme qui contribue à la consolidation d’un espace européen de coopération en matière d’éducation et de formation.

Le programme Leonardo da Vinci soutient activement les politiques de formation tout au long de la vie conduites par les Etats membres. Il appuie des initiatives innovantes à caractère transnational en faveur du développement des connaissances, des aptitudes et des compétences inhérentes à une insertion professionnelle réussie et au plein exercice de la citoyenneté. Il offre aussi la possibilité d’une articulation avec d’autres initiatives communautaires, en particulier les programmes Socrates et Jeunesse, grâce au soutien d’actions conjointes.

Etabli en 1994, le programme d’action communautaire en matière de formation professionnelle Leonardo da Vinci entre dans sa deuxième phase. Celle-ci se déroulera du 1er janvier 2000 au 31 décembre 2006.

Les grandes orientations de sa deuxième phase sont définies par le texte de la décision du Conseil, du 26 avril 1999 (J.O. L146, du 11 juin 1999), qui affirme la nécessité d’accroître la qualité, l’innovation et la dimension européenne des systèmes et des pratiques de formation professionnelle au moyen d’une coopération transnationale.

Le programme poursuit trois objectifs généraux:

A. renforcer les aptitudes et les compétences des individus – surtout des jeunes – qui suivent une première formation professionnelle, quelle qu’en soit le niveau; cet objectif peut être notamment atteint au moyen de la formation en alternance et de l’apprentissage, en vue de promouvoir et faciliter la capacité d’insertion et de réinsertion professionnelles;

B. améliorer la qualité de la formation professionnelle continue et de l’acquisition d’aptitudes et de compétences tout au long de la vie ainsi que l’accès à celles-ci, dans le but d’accroître la capacité d’adaptation des individus, en particulier pour accompagner les changements technologiques et organisationnels;

C. promouvoir et renforcer la contribution de la formation professionnelle au processus d’innovation afin d’améliorer la compétitivité et l’esprit d’entreprise, et ce en vue de créer de nouvelles possibilités d’emploi; à cet égard, une attention particulière est accordée à l’encouragement de la coopération entre les institutions de formation professionnelle (dont les universités) et les entreprises (en particulier les PME.)

Des initiatives innovantes en matière d’accueil, d’information et d’orientation professionnelle sont encouragées dans la perspective des deux premiers objectifs.

Dans la mise en œuvre de ces objectifs, une attention particulière est accordée aux propositions visant :

• le développement des pratiques facilitant l’accès à la formation des personnes les plus démunies sur le marché de l’emploi, y compris les personnes handicapées;
• la promotion de l’égalité des chances entre femmes et hommes afin de lutter efficacement contre la discrimination dans la formation.

Pour la réalisation des objectifs du programme, les appels à propositions (publiés en 2000, 2002 et 2004) fixent des priorités spécifiques.

1. Promouvoir la transparence des qualifications
2. Améliorer la qualité des systèmes et des pratiques en matière d’éducation et de formation professionnelle
3. Développer un contenu pertinent et innovant en matière d’e-learning
4. Formation continue des enseignants et des formateurs

Remarques.

Le programme ne finance pas d’actions de formation, hormis les formations strictement
expérimentales visant à tester les nouvelles méthodes et les nouveaux produits développés dans le
cadre de projets pilotes ou de projets de promotion des compétences linguistiques.

Le programme permet également de soutenir des « actions conjointes » en relation avec d’autres
programmes communautaires, plus particulièrement Socrates et Jeunesse. De telles actions font l’objet
d’appels à propositions spécifiques.

Quelques chifffres pour l’année 2005

– Presque la moitié des bénéficiaires (31.000) seront des jeunes en formation professionnelle initiale qui partiront pour une période entre 3 semaines et 9 mois dans une entreprise ou une institution de formation professionnelle à l’étranger.


– 12.000 étudiants (20 %) pourront effectuer un placement dans une entreprise à l’étranger pour une période entre 3 et 12 mois.
– Les jeunes travailleurs et diplômés récents partent pour une durée entre 2 et 12 mois et seront au nombre de 11.800.


Leonardo da Vinci soutient aussi les échanges d’expérience entre le monde de la formation professionnelle et le monde des entreprises. Ainsi environ 11.000 responsables de ressources humaines, spécialistes en orientation professionnelle, formateurs et tuteurs linguistiques profiteront d’une bourse Leonardo pour des rencontres de travail avec des homologues dans un autre pays pour une période allant de 1 à 6 semaines.

Au total, de 2000 à 2005, près de 300.000 personnes ont pu bénéficier d’une bourse Leonardo, le nombre annuel de participants ayant doublé, passant de 37.000 boursiers en 2000 à 68.000 cette année. Pour 2005, sur plus de 6000 candidatures de projets seule la moitié a pu être retenue pour un financement total de 120 M€.

33 Agences Nationales

Les projets de mobilité Leonardo da Vinci sont gérés de manière décentralisée par 33 Agences Nationales dans les pays participants au programme. Celles-ci sont responsables de l’évaluation et de la sélection des propositions, ainsi que de la gestion des projets retenus, de l’information sur les possibilités et modalités du programme dans leurs pays respectifs.
Par ailleurs, avec le lancement d’Europass en janvier 2005 (passeport européen pour la formation et la qualification professionnelles), les qualifications et les compétences acquises lors d’un stage dans un autre pays peuvent être reconnues, sous certaines conditions, dans le pays d’origine des stagiaires. Les boursiers Leonardo da Vinci pourront obtenir l’ « Europass-Mobilité » qui est un des documents regroupé dans l’Europass.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*