Voici 8 « trucs » simples à savoir et à appliquer pour maximiser l’efficacité de ses révisions et augmenter ses chances de réussir à l’examen.

 

Par Jean-François MICHEL ( Auteur « Les 7 profils d’apprentissage » Ed.Eyrolles 2005, 2013 )

Les épreuves des examens, notamment du bac, approches. Après une longue année de scolarité voici le temps de la dernière ligne droite pour préparer l’examen qui se profile. Cette période est particulièrement stressante : il faut réactiver la mémoire des cours, synthétiser et faire face à ses lacunes qui n’ont pas toutes été comblées. Cette période de révision d’examen est une sorte de moment de vérité.
Voici quelques astuces (validées scientifiquement) qui vous permettons de réviser votre examen dans les meilleures conditions.

1. Éviter le bachotage intensif

Se fixer comme objectif de vouloir réviser et travailler heures d’affiler est le meilleur moyen de ne pas l’atteindre et au pire de perdre son temps. La mémorisation est vraiment efficace si vous travaillez par intervalles! Travaillez et étudiez intensément et de façon concentrée durant 20 à 50 minutes. Puis donnez-vous 5-10 minutes de pause avant de reprendre le travail durant les 20 à 50 minutes. 20 minutes ou 50 minutes ? Il n’y a pas de règles. C’est en fonction des capacités de concentration de chacun. Ce rythme permet une meilleure fixation des informations dans la mémoire à long terme (1)

2. Des séances régulières d’exercices de cardio

les études (2) indiquent que 20 minutes de cardio chaque jour peut améliorer significativement votre mémoire. Pas besoin de s’inscrire dans une salle de sport. Il peut s’agir d’une marche rapide, de faire du jogging ou même de danser en soirée. La pratique ces exercices simples de cardio, augmentera votre niveau d’énergie et réduira significativement votre niveau de stress. Très important

3. Faites attention à votre alimentation et privilégiez les aliments riches en antioxydants

C’est bien connu : prendre un bon petit déjeuner le jour de l’examen est très important pour faire le plein d’énergie et tenir la journée où la dépense sera importante : pensez que l’activité cérébrale, est l’une des activités (avec la digestion) qui consomme le plus d’énergie. Les études scientifiques (3) suggèrent que les aliments riches en glucides, à forte teneur en fibres, à digestion lente, comme la farine d’avoine, sont bien meilleurs (la farine d’avoine est plus satisfaisante que les céréales). Mais ce que vous mangez une semaine voire quinze jours à l’avance est tout aussi important. Dans une étude 16 étudiants ayant un régime alimentaire à forte teneur en gras et à faible teneur en glucides (se traduisant par une forte consommation en la viande, d’œufs, de fromage ou encore la crème) ont été testés. Cameron Holloway, chercheur à l’Université d’Oxford qui a mené cette étude a constaté qu’à la suite de cette alimentation la performance intellectuelle de ses étudiants a été significativement diminuée. L’autre groupe d’étudiants qui ont suivi une alimentation équilibrée incluant notamment des fruits et des légumes, ont vu leur performance intellectuelle stabilisée voire légèrement améliorée.

Sachez que lorsque vous étudiez, votre cerveau a besoin de consommer glucose, alors faites attention à votre régime alimentaire. Durant une journée de révision où votre concentration et vos autres facultés cognitives seront sollicitées prenez le temps de prendre une collation saine (par exemple les amandes, les fruits et le yaourt…) qui permettra d’alimenter votre cerveau en énergie.

4. Alternez les lieux de révision

Passer toute la journée de révision dans la bibliothèque peut être épuisant en tout cas plus fatigant que de changer de lieu de révision, par exemple dans un café, chez soi ou chez un ami. Selon le New York Times (4) il suffit de changer de lieu pour qu’une personne améliore ses capacités de travail. Dans une expérience, les psychologues ont constaté que les étudiants qui ont étudié une liste de 40 mots de vocabulaire dans deux salles différentes – une sans fenêtre et encombrée, l’autre moderne, avec une vue sur une cour – ont beaucoup mieux réussi au test final de connaissance que les étudiants qui ont étudié la liste de 40 mots dans la même pièce. Pourquoi? Apparemment, le cerveau fait des associations subtiles entre ce qu’il étudie et les sensations de fond qu’il peut avoir. Donc au moment de vos révisions, essayez d’alterner vos lieux de travail entre la bibliothèque, une salle d’étude et un café tranquille.

5.Soignez la gestion de votre temps

Le bachotage est source d’anxiété et de stress, ce qui réduit votre capacité à conserver l’information. Planifiez soigneusement vos journées de révision en indiquant des objectifs précis et réalistes. Il ne s’agit pas de se voiler la face. Prenez soin de vous aménager des moments de pause. Cela vous permettra de vous concentrer sur le travail de la journée et vous ancrer dans le moment présent. C’est ainsi que vous pouvez évacuer une bonne partie du stress généré par l’approche de la date de l’examen.

6. Évitez les journées trop chargées et les nuits blanches

C’est connu, une grande partie des lycéens, des étudiants concentrent leur effort de révision sur quelques jours n’hésitant pas à passer des nuits blanches de révision ou du moins, si ce n’est pas le cas, à travailler tardivement en soirée. Sachez que c’est une bien mauvaise idée. Sur la base d’une étude (5) menée en 2008 par Pamela Thacher, professeure associée à la St. Lawrence University, le travail intellectuel tardif en soirée ou durant la nuit provoque une altération du raisonnement et de la mémoire pendant quatre jours. Même si vous avez la capacité à travailler intensément et notamment la nuit ce n’est pas pour autant que vous en tirerez avantage, bien au contraire.

Mais surtout vous souffririez d’un manque de sommeil qui aura un impact négatif sur votre performance intellectuelle. Selon Dan Taylor , directeur d’un laboratoire de recherche de sommeil et de santé à l’Université du Texas du Nord, ce manque de sommeil agit le mouvement rapide des yeux (REM), qui aide à une bonne mémorisation. Alors, privilégiez les bonnes nuits de sommeil. Ce que vous auriez perdu en ne révisant pas durant cette période de repos et de sommeil salvateurs vous le regagnerez le lendemain en ayant vos facultés de mémorisation et de raisonnement plus performantes. Au final vous gagnerez du temps et en efficacité.

Venir à son examen fatigué est le meilleur moyen de risquer de ruiner des jours d’effort de révision et de travail durant l’année : comme faire un hors sujet ou en ne comprenant pas ou mal des questions essentielles du sujet.

7. Minimiser les distractions et rester concentré.

Les recherches montrent que les lycéens et les étudiants préfèrent étudier réviser en écoutant de la musique, en envoyant des messages à des amis ou en regardant la télévision. Certes cela leur procure un certain Bien être. Mais ce bien-être est trompeur. En effet les différents stimuli procurés par ces petites distractions ont à un effet négatif sur la capacité de mémorisation.

8 Privilégiez les exercices pratiques

Il y une croyance tenace chez les élèves qui révisent: celle de devoir résumer et de relire les cours pour bien assimiler un savoir.
Une étude (6)démontre que cette méthode de révision ne stimule pas constamment la performance chez l’élève et se révèle peu efficace. La méthode dite du « flashs-cards » (7) pour la mémorisation et la réalisation d’exercices pratiques (notamment issus d’anciens examens) se révèlent être des méthodes très efficaces de révision et de mémorisation.
Texte et article de Jean-François MICHEL ©
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*