2016_03_18_motivation

Comment comprendre et découvrir le fonctionnement de sa motivation ? Comment découvrir sa stratégie d’auto-motivation ? Est-elle basée sur l’anxiété ? Sur le plaisir ? Ou est-elle une combinaison des deux ? Même si cela peut paraître complexe au premier abord, connaître sa stratégie de motivation est relativement facile. Voici quelques étapes à respecter :

Par Jean-François MICHEL

( Auteur « Les 7 profils d’apprentissage » Ed.Eyrolles 2005, 2013 )

Étape 1 – Se remémorer un moment où la motivation était forte

Il faut d’abord se remémorer un moment où il fallait faire une tâche, une chose par forcément agréable mais que l’on a, malgré tout, réussi à faire. Attention, il ne s’agit pas ici de trouver les éléments extérieurs qui nous motivent, qui nous fond plaisir. Dans ce cas-là réponse serait simple : les vacances, les moments passés devant la TV ou une console de jeux. L’objectif ici est de trouver comment on a réussi à se motiver pour faire quelque chose de désagréable (comme apprendre une leçon pour un devoir, etc.).
Donc posez-vous la question suivante : « quels sont les moments où j’ai particulièrement réussis à me motiver pour faire quelque chose que je n’aime pas faire ? »
Bien sûr, il se peut que la réponse ne vous vienne pas rapidement à l’esprit. Dans ce cas-là laissez-vous un peu de temps. Posez-vous la question sans forcément rechercher une réponse immédiate. Votre inconscient fera le travail au cours de la journée.

 

Étape 2 Analyser et décortiquer le « comment j’ai fait ? »

Une fois le ou les moments précis identifiés, la deuxième étape consiste à analyser comment on s’y est pris.

Pour retrouver le processus il suffit de se poser les questions suivantes :

. qu’est-ce qui m’a poussé à commencer à faire cette tâche ? Est-ce que cela a été ?

1. la peur des conséquences si les choses ne sont pas faites ?
2. le plaisir de savoir que l’on se sentira mieux une fois que c’est fini ?
3. Est-ce quelque chose que j’ai mentalement vue, entendue ou ressentie ?

Quels sont les éléments qui m’ont permis de continuer à faire cette tâche et de ne pas m’arrêter en chemin ? Les mêmes questions reviennent

1. la peur des conséquences si les choses ne sont pas faites ?
2. le plaisir de savoir que l’on se sentira mieux une fois que c’est fini ?
3. Est-ce une chose que j’ai mentalement vue, entendue ou ressentie ?

Conditions de l’exercice

Si vous n’arrivez pas à trouver les réponses immédiatement cela est tout à fait normal car ce n’est pas un exercice d’habituel. Prenez le temps de laisser votre esprit trouver la réponse exacte. N’hésitez pas à laisser du temps. Si au niveau de la concentration l’exercice vous paraît difficile, « hachez », « coupez » l’exercice en petit morceau qui demande un temps plus réduit. Par exemple le premier jour répondez qu’à la question de la première étape « qu’est-ce qui m’a poussé à commencer à faire cette tâche ? » Vous reprendrez la suite un autre jour. La réussite de tout exercice impose un état d’esprit favorable. Évitez de le faire si vous êtes fatigués par une journée de travail ou de cours.

Utiliser les 7 profils d’apprentissage

Pour vous aider vous pouvez également utiliser les profils d’identité des 7 profils d’apprentissage. Bien entendu la première chose à connaître est votre profil d’identité. Pour cela reportez-vous aux résultats du test en ligne.

En résumé voici, pour chaque profil d’identité les tendances de motivation

Profil d’identité

1. Le dynamique – peur de l’échec
2. Le perfectionniste – peur d’être critiqué
3. L’enthousiaste – peur de la punition (être privé de liberté).
4. L’aimable – plaisir de faire les choses. Mais peur de décevoir ou de générer du conflit.
5. Le rebelle – plaisir mais peur de paraître faible ou vulnérable vis-à-vis d’autres.
6. L’intellectuel – plaisir et peur de ne pas en savoir assez.
7. L’émotionnel – plaisir et peur d’être exclu ou abandonné par les autres.

Reproduire le même schéma

Une fois que vous avez identifié avec précision votre stratégie d’auto-motivation, vous pourrez ensuite la reprendre (il n’est pas exclu que vous découvriez d’autres éléments importants à prendre en compte) pour faire le travail que vous n’aimez pas particulièrement faire : apprendre une leçon, faire un devoir, rédiger un mémoire, préparer une présentation orale etc. Plus vous prendrez l’habitude de refaire, de reproduire votre schéma de motivation plus il sera facile de vous motiver pour une tâche rebutante au premier abord.. Savoir décrypter son schéma de motivation est un excellent moyen de se connaître et procure un avantage décisif dans les études et le milieu professionnel. Car insistons encore une fois : on ne pourra jamais trouver une situation, une tâche, un travail à effectuer, qui nous plaise à 100%. Fournir un effort régulier en toutes circonstances est la clef de la réussite.

Nous avons tous un schéma différent

Nous avons tous notre propre schéma d’auto-motivation. Ainsi ce qui efficace pour nous-même ne l’est pas obligatoirement pour les autres. Cette prise de conscience est importante pour les professionnels de l’enseignement et la formation. Car l’erreur commune est de penser que la façon dont on se motive (en tant que formateur ou enseignant) fonctionne de la même manière pour les élèves. Cela peut paraître évident à comprendre et pourtant, par habitude, par réflexe conditionné, cette erreur se produit bien souvent dans la pratique. Cette remarque est également vraie chez les parents vis-à-vis de leurs enfants.

Lire la première partie de l’article

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*