« Premier arrivé, premier servi », le proverbe est également valable pour les signaux douloureux que les structures périphériques du corps humain lancent au cerveau.

C’est ce que les chercheurs de l’Université de Rome « La Sapienza » ont démontré en collaboration avec ceux de l’Université de Lyon qui ont baptisé leur théorie du dicton très populaire, « Premier arrivé, premier servi ».Le cortex cérébral, ne pouvant pas consacrer la même attention à tous les signaux d’entrée, dispose de systèmes de filtrage qui permettent d’amplifier ou de minimiser les signaux d’entrée. Comme l’expliquent les chercheurs -coordonnés par Giorgio Cruccu et Luis Garcia-Larrea – dans un article de la revue « Pain », la théorie de « Premier arrivé, premier servi » soutient que le cerveau privilégie l’ordre d’arrivée, autorisant plus de place aux signaux douloureux qui arrivent en premier.

Le système douloureux a une structure hiérarchique basée sur la classification phylogénétique des fibres nerveuses.Les chercheurs ont démontré la validité de la théorie en l’expérimentant pour la première fois sur l’homme au moyen de deux stimulateurs laser qui bouleversent l’ordre d’arrivée des signaux au cerveau. La technique du double stimulus laser ouvre de nouvelles voies pour la compréhension des mécanismes de douleur chronique, en particulier de la fibromyalgie et de l’ algodystrophie type I, pour lesquels un dysfonctionnement du système nerveux central est pour l’instant hypothétique.

Texte: Elena Dufour (Ambassade de France en Italie / ADIT)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*