Dernière mise à jour

2012_09_04_aide_orientationPour aider des jeunes à faire émerger des objectifs, je leur pose des questions du style : « Quel est votre objectif, pour cette année, dans la vie, au niveau scolaire ou non ? » Voici quelques indications pour aider les jeunes à trouver leur voie, à les aider à choisir un bon métier.

« Qu ‘est-ce que tu as envie de réussir ? »

Pour certains, c’était d’avoir leur brevet à la fin de l’année. Pour d’autres, de trouver leur orientation pour l’année d’après ou bien tout simplement d’avoir l’idée d’un métier pour plus tard.

Une fois que chacun était parvenu à formuler son objectif, la question suivante était : « Qu ‘est-ce qui pourrait t’empêcher d’y arriver ? » Et, là, les demandes fleurissaient. Par exemple, un jeune dont l’objectif était d’avoir son brevet m’a dit que ce qui pourrait l’empêcher d’y arriver était de manquer trop souvent l’école. Ce qui était son cas. Il m’a raconté comment il s’y prenait pour s’organiser et ce qu’il privilégiait en manquant les cours.

Et nous avons vu ensemble comment il pourrait faire autrement afin d’atteindre son objectif d’avoir le brevet à la fin de l’année. Les autres jeunes étaient associés à la recherche de solutions et ils devenaient ainsi des ressources les uns pour les autres.

Chacune de nos rencontres était l’occasion de faire un point pour voir comment ils avançaient vers leurs objectifs.

> Aller chercher ce qui est important pour les jeunes, ce à quoi ils accordent de la valeur, pour les aider à exprimer un choix.

> Les mettre en « mode projet » : donner du sens et un objectif à ce que l’on fait, notamment en cours, pour retrouver de l’intérêt, de la motivation et avancer vers son projet.

> Les rendre auteurs de leur choix : C’est eux qui savent ce qui va être le mieux pour eux. C’est eux qui choisissent, c’est leur projet.

> Donner du sens et de la cohérence à leurs actions : Etre vigilant sur le choix du stage en entreprise qui est une étape importante pour valider des choix, trouver un patron, se familiariser avec l’entreprise et retrouver de la confiance en ses compétences.

> Organiser des exercices ludiques qui captent leur intérêt.

> Impliquer dès que possible les professeurs qui peuvent être relais entre les séances pour les questions que pourraient se poser les jeunes.

> Saisir chaque opportunité (par exemple le retour de stage) d’étoffer leur «nouvelle histoire », celle qu’on appelle en Narrative « l’histoire préférée ».

Texte : Dina SCHERRER

 

Diplômée en Ressources Humaines Coaching de l’université Paris VIII, Dina Scherrer a fait la première partie de sa carrière professionnelle dans la communication, le développement et la publicité, occupant divers postes de direction dans des entreprises de premier plan jusqu’à la direction du Développement et de la Communication d’un groupe de taille internationale.

En 2006, elle décide de reprendre ses études pour s’orienter vers le développement des potentiels humains. Elle est formée aux Pratiques Narratives par Pierre Blanc-Sahnoun et Mediat Coaching. Les Pratiques Narratives dont les principes et la méthode ont été établis par le psychologue australien Michael White (1948-2008).

Depuis, elle a développé sa propre démarche d’accompagnement en entreprise auprès des cadres ou des équipes de direction et, comme elle aime l’idée que le coaching ne soit pas exclusivement réservé aux patrons dans les entreprises, elle a décidé de mettre aussi son expérience au service des adolescents en échec scolaire. Elle est l’auteure d’Échec scolaire, une autre histoire possible (L’Harmattan, 2011).- Psychologies.com

ECHEC SCOLAIRE, UNE AUTRE HISTOIRE POSSIBLE

Pour voir le livre: Cliquez ici

Site de Dina Scherrer:Cliquez ici

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*