2015_12_01_decouragementVous faites des efforts, mais vous ne voyez pas d’effets significatifs à court terme ? Par exemple, vous avez tenté à plusieurs reprises de vous débarrasser d’une mauvaise habitude ; mais malgré tous vos efforts, vous n’y arrivez pas. Et ceci vous donne le goût d’abandonner. Ne vous découragez pas. Vous trouverez ci-dessous des approches qui vous aiderons à gérer cette situation.

Commencer par de petits pas

Il est préférable de débuter par de petits changements. Une fois que vous aurez acquis une certaine confiance en réalisant avec succès des changements moins difficiles, vous pourrez alors augmenter graduellement le niveau de difficulté. Nous pouvons tous réaliser de grandes choses, mais nous devons commencer modestement.

Faire des efforts

Rien n’échappe à la loi de l’effort. Le travail que nous devons effectuer sur nous-mêmes est un cheminement à long terme. Celui qui est pressé rencontrera assurément des difficultés qui peuvent le décourager. Et ce découragement est évidemment très néfaste. Il faut garder en tête que l’effort peut être difficile, surtout au début ; mais une fois l’habitude bien acquise il devient moins ardu. Et après un certain temps, on peut même atteindre le niveau ou l’on exécute certaines activités de cheminement sans se poser de question, sans avoir l’impression de faire des efforts ou presque. Mais, pour atteindre ce niveau d’automatisme, il faut évidemment beaucoup de persévérance et de sagesse.

Imaginer les résultats à venir

Il peut être utile de visualiser les résultats que l’on souhaite obtenir, c’est-à-dire de les imaginer comme si nous les avions déjà. Ceci a pour effet de stimuler notre motivation. Évidemment, pour que cette approche fonctionne il est absolument nécessaire que le changement visé soit de nature altruiste. Si c’est le cas, alors la visualisation devient non seulement une source de motivation mais aussi une source d’inspiration.

Échecs ou opportunités

Pour s’améliorer il faut absolument essayer de nouvelles approches. Celles-ci ne sont jamais parfaites du premier coup. Il est donc tout à fait normal de vivre des échecs de temps à autre. Ces échecs sont parfois des occasions uniques d’apprendre et de progresser. Ils peuvent même être la fondation d’un niveau supérieur de compréhension. Les gens sages réfléchissent et utilisent tout pour le bien, incluant les revers. Je sais, il faut du courage pour changer notre attitude face aux échecs et aux déceptions. Mais puisqu’on doit nécessairement faire face à la défaite de temps à autre, pourquoi de pas l’utiliser pour mieux cheminer ?

Développer notre patience

Lorsque j’espère des résultats trop rapides, je démontre que je manque de sagesse. En effet, je devrais plutôt focaliser le bénéfice que m’apportera la transformation visée, sans me soucier du temps que ça pourrait prendre. En somme, la gestion de mes attentes est une opportunité d’apprendre à mieux me connaître et surtout une occasion de développer ma patience.

Fatigue ou maladie

Parfois nous sommes fatigué ou même malade. Si vous n’êtes pas bien, prenez au besoin du repos et soignez-vous. Mais faites-le sans abandonner vos efforts d’amélioration. Pour ce faire, au lieu d’interrompre temporairement votre cheminement, essayez plutôt de diminuer vos efforts (significativement au besoin) mais sans les arrêter complètement. Par exemple, si vous aviez l’habitude de faire une promenade quotidienne à pied en silence de 30 minutes ; vous pouvez alors simplement diminuer à 10 ou même 5 minutes. Le principe est de garder l’habitude quotidienne, et donc d’encrer davantage l’idée de progresser au moins un peu chaque jour. C’est cette idée de progrès continue qui vous fera ultimement triompher.

Conclusion

Se transformer intérieurement demande du temps. Par exemple, si vous débutez un programme de conditionnement physique, vous ne vous attendez pas à des résultats immédiats. Il en va de même pour la transformation personnelle. Mais contrairement à la condition physique, les acquis intérieurs sont à vous pour toujours. La vie peut nous enlever tous nos biens matériels, mais elle n’a aucune emprise sur ce que nous sommes à l’intérieur. En effet, nos acquis intérieurs nous appartiennent vraiment, et ce pour toujours.

 

Dossier : Denis St-Pierre www.evolution-101.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*