2016_09_27_developpement_memoireComment développer la capacité de mémorisation et d’apprentissage ? Bien que l’exercice physique soit excellent pour la santé du cerveau et la cognition, il n’améliore pas la mémoire en lui-même. Pour développer la capacité de la mémoire et améliorer ses capacités cognitives, il faut de l’exercice physique et mental.

Des tâches de difficulté suffisante et de niveau croissant

Pour créer un changement neuroplastique notable du cerveau, l’apprentissage doit comprendre des tâches de difficulté suffisante et de niveau croissant, la progression se faisant lors de séances d’apprentissage journalières régulières. Cela fonctionne de la même manière que le bodybuilding. Pour développer ses muscles, iI faut soulever un poids supérieur à celui dont on se croit capable. Au minimum trois séances hebdomadaires d’haltères pendant plusieurs semaines sont nécessaires avant d’observer des résultats tangibles. Pour le développement de la mémoire, un entraînement cognitif centré sur l’augmentation des capacités – l’exercice mental – améliore la mémoire en même temps que les aptitudes cognitives.

Les éléments à garder en tête

Quand on effectue une tâche spécifique, disons une série d’opérations sur un ordinateur, plus on y implique de systèmes cérébraux et plus on a de chances d’obtenir un bon résultat. Et plus important encore, ces systèmes sont les mêmes qu’on emploiera plus tard pour réaliser cette tâche tout seul. Voici les éléments à garder en tête quand on veut améliorer sa mémoire :

. On se souvient plus facilement des événements significatifs . On apprend mieux avec un but que par des expériences fortuites.

– On se souvient mieux des actions que des pensées.

– Une information que l’on génère soit même est mieux apprise que si on la lit ou l’entend. Donc pour bien apprendre une tâche, mieux vaut la réaliser soi-même plutôt que de se contenter d’observer quelqu’un d’autre l’effectuer ou de lire la description dans un livre. C’est le concept de la formation sur le tas. L’observation passive actionne à peine le cortex préfrontal. La clé, c’est la motivation.

– Découvrir de manière active les informations dont on veut se souvenir les fait passer de l’extérieur à f intérieur du cerveau.

– On se souvient mieux des photos et des images mentales que des mots.La raison en est que quand nous étions des primates nous avons privilégié la vue, alors que les rongeurs et les chiens ont privilégié l’odorat.

– La mémoire s’améliore quand on lui donne des informations rares et nouvelles. . L implication émotionnelle améliore la mémoire parce qu’à ce moment-là l’amygdale travaille avec l’hypothalamus. Il est donc préférable de s’impliquer émotionnellement dans ce que 1’on veut retenir.

– La « répétition élaborée » (en réfléchissant au sens de l’information et en la reliant à d’autres savoirs déjà mémorisés) fonctionne mieux qu’apprendre par cœur, car plus on ajoute d’associations et de dimensions supplémentaires et plus le souvenir est tenace.

– Voici quelques faits pour briller dans les dîners en ville. Mâcher du chewing-gum augmente la mémoire de 35 pour cent parce que cela accélère le rythme cardiaque et augmente l’apport de sang au cerveau.

Faites faire de l’exercice à votre cerveau

Développer sa réserve cognitive est un processus qui demande d’être actif Regarder la télévision ou faire d’autres activités passives ne sert à rien et au contraire entraîne une perte cognitive.

Je trouve que regarder la télévision est du temps perdu parce que, sauf si ce sont les informations, le cerveau est à peine conscient, il n’a aucun défi sur le plan intellectuel. C’est simplement une façon de vivre par procuration. Un peu de télé de temps en temps ne fait pas de mal, néanmoins il ne faut pas qu’elle envahisse votre vie. De la même façon qu’une crème glacée ne fait pas partie de tous les repas, la télévision peut être un petit plaisir qu’on s’octroie périodiquement. Si on choisit une émission spécifique plutôt que de rester planté devant l’écran à regarder n’importe quel programme, la télévision peut faire partie de la vie sans avoir d’effet nocif.

Des recherches ont montré que les personnes âgées qui pratiquent au minimum une activité intellectuelle par jour réduisent leur déclin cognitif de 7 pour cent pour les individus situés dans le tiers supérieur de 1’activité intellectuelle, cette réduction du risque s’élève à 63 pour cent 27.

 

Le docteur John Arden est l’un des meilleurs spécialistes mondiaux en neurosciences. Il est directeur du programme de stimulation cérébrale des centres médicaux Kaiser Permanente. Il y exerce aussi en parallèle en tant que psychologue. Il a écrit plusieurs ouvrages, dont le best-seller Améliorer sa mémoire pour les Nuls aux éditions First.

 

Pour voir le livre: Cliquez ici

3 Comments

  1. Bonjour,

    Merci pour votre site et vos conseils.

    Très bonne journée

  2. Je vous aime beaucoup!
    je vous demande de m’aider à améliorer ma mémoire car apparemment ne fonctionne pas au rythme souhaité. Après la lecture, je ne me souviens plus ce que dit la lecture.
    Cordialement Philippe

    • Merci. Mais, nous sommes un média avant tout. Pour votre problème de mémoire, il est plus judicieux de s’adresser à un coach, un coach scolaire sur vous êtes en scolarité ou étudiant.

Répondre à Marie Cancel

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*