Avec une économie en plein essor, la Chine se place pourtant au 2e rang du monde pour l’analphabétisme.

D’après les données de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) jusqu’en 2004, on comptait 85 millions de Chinois de plus de 15 ans qui ne savaient pas lire, autrement dit, un Chinois sur quinze était illettré. Ce groupe de gens ne lisent ni livres ni journaux, vivant dans un monde isolé de l’écriture et de la civilisation moderne.


Grâce à la généralisation de l’enseignement obligatoire et au développement de l’enseignement aux analphabètes, la Chine a remporté de grands succès : le taux d’analphabétisme dans toute la population est passé de 80% en 1949 à moins de 5% en 2003. D’après des statistiques, le taux d’analphabétisme parmi les 15 à 50 ans était de 20,56% en 1982, de 10,38% en 1990, de 6,14% en 1995, et maintenant il est à moins de 4,8%, ce qui réalise l’objectif du pays de liquider pour l’essentiel l’analphabétisme des gens dans la force de l’âge.

Malgré les succès remportés, nombre de problèmes existent dans l’éradication de l’analphabétisme : le déséquilibre du développement entre les régions en ce qui concerne l’enseignement aux anaphabètes, la majorité préoccupante des femmes dans la composition du groupe d’illettrés, le phénomène du retour à l’analphabétisme et l’apparition inquiétante de nouveaux illettrés. D’après les succès et la perspective de l’éradication de l’analphabétisme en Chine, l’objectif et la stratégie d’éradication de l’analphabétisme du pays ont déterminé qu’en 2015, le nombre d’illettrés chez les adultes aura diminué de plus de la moitié. Il restera moins de 40 millions de personnes illettrés.

 

Article : http://www.china.org.cn

 

Tags: ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*